En-Tête

Un nouveau tournoi de golf 100% féminin, le Jabra Ladies Open

22 avril 2016

Même si parfois, on a l’impression que la société évolue au rythme d’un escargot sous sédatif, on vous le confirme, ça bouge dans le sport au feminin!

A l’image de Jabra qui décide d’investir dans la toute petite balle blanche. L’entreprise n’est à priori pas spécialisée dans la cause féministe mais plutôt dans la vente de solutions audio sans fil. La marque a testé le sponsoring d’évènements running, un sport très lié aux produits qu’elle décline. Et comme Jabra a aimé ça, Jabra a décidé d’y retourner.

13043622_1077009519055856_435888707291202585_n

Affiche Jabra Ladies Open – en photo Gwladys Nocera

La création d’un tournoi 100% féminin

Le tournoi Jabra Ladies Open, réservé aux sportives, est créé. Du 24 au 26 avril, les professionnelles du circuit français s’affrontent au sein du luxueux Evian Resort Golf Club, l’un des sites majeurs de ce sport dans l’hexagone. Sur les rives du lac Léman, l’endroit est idyllique pour balancer son club, viser les trous et s’approcher de la perfection. C’est d’ailleurs ce qui a convaincu Jabra de s’associer à l’évènement.

« Les valeurs du golf et de Jabra sont communes : Passion et Excellence, explique Vanessa Bachet Krief, directrice marketing Europe du Sud chez Jabra. Jean-Baptiste Pain, notre directeur général dans cette zone, est un mordu de golf et s’engage dans son développement. A travers notre adaptation de la Ryder Cup, (NDLR, une compétition centenaire où les Etats-Unis et l’Europe s’affrontent), nous avons fait la connaissance d’Anne-Lise Caudal, classée 7e meilleure joueuse française ».

Et le courant est tout de suite passé. « On a vite compris que le golf au féminin n’a pas assez d’évènements sur son calendrier par manque de financement, déplore Vanessa. Quand Anne-Lise nous a proposé de les soutenir, nous avons sauté sur l’occasion car l’énergie, la passion et le professionnalisme des joueuses nous ont vraiment séduits ».
L’envie de traiter les professionnelles du golf comme des professionnelles justement, explique la genèse du tournoi.

Une journée encadrée par les pro pour les amateurs

Pour les amateurs désireux de mieux manier leur manche, le tournoi est précédé d’une journée « pro-am » où les golfeuses encadreront quelques élèves. L’occasion de délaisser un vieil orgueil mal placé pour prendre une leçon de golf par des expertes.

Avec un peu de chance, Glwadys Nocera, 2e joueuse française et 80è mondiale, vous apprendra deux de ses coups préférés. « J’aime jouer le « drive ». Quand on essaie d’envoyer une grosse cacahuète au début du jeu. En général, il y a du public et du stress. J’adore ça ! Sinon, j’aime le « chipping ». Toutes les petites approches autour du trou pour finaliser son coup ».

Si vous ne maîtrisez pas ces deux techniques tout de suite, vous pourrez assister aux deux jours de compétition, réservés aux professionnelles françaises et rien que pour elles. Elles sont une quarantaine en France et Jabra annonce justement une quarantaine de participantes. Un plateau de proettes bien rempli, c’est dire si la lutte va être acharnée.

Environ trente fois moins payé que les hommes

« J’ai déjà refusé de participer à un tournoi de golf parce que les filles y sont trois fois moins payées que les garçons », explique la professionnelle Glwadys Nocera. Mon refus d’accepter cette situation à susciter l’attention de Franck Rebout, grand patron d’Evian. A tel point qu’il s’est aussi investi dans la création de ce tournoi au féminin ».

Seulement, quand on demande à Glwadys à quoi ressemble le quotidien d’une proette, ça ne donne pas envie de signer tout de suite. « On gagne environ trente fois moins que les hommes, que cela soit en Europe ou aux Etats-Unis. Comme nous sommes peu reconnues, les sponsors se font rares. Pourtant la saison coûte cher parce qu’on voyage beaucoup. Ca nous arrive de perdre de l’argent sur une saison. »
Mais aucune trace de misérabilisme. « C’est hyper frustrant mais on relativise en regardant ce qui se passe autour de nous. Et quand on joue très bien au golf, on peut gagner confortablement sa vie » déclare la sportive.

image1

Anne-Lise Caudal. Copyright : Jabra Open Ladies

Bientôt à Rio ?
Vous apercevrez peut-être Glwadys, les cheveux blonds maintenus par sa visière, sur votre écran cet été, puisque l’Auvergnate est en passe de se qualifier pour les jeux de Rio. Une belle aventure pour le retour du golf aux olympiades, sport que l’on n’avait pas aperçu aux J.O depuis…1904. « Ce n’est pas encore fait et plein d’autres filles veulent y aller. Mais ce serait extraordinaire, un vrai rêve de gosse. J’ai calé ma saison là-dessus et j’ai hâte de jouer les dernières épreuves qualificatives… ». Un rendez-vous brésilien qui n’empêchera pas sa présence au Jabra Ladies Open.

 

Mejdaline Mhiri

À lire également...