La Sportive by FDJ

Koumba Larroque a rendez-vous avec le Japon

27 septembre 2017

la sportive by

Chaque mois depuis sa création en 1991 le Challenge FDJ soutient un jeune espoir du sport français en lui offrant une bourse, un accompagnement à la gestion de carrière et des formations.

+ de 400 champions figurent dans le#TeamChallengeFDJ

interview

KOUMBA LARROQUE A RENDEZ-VOUS AVEC LE JAPON

Koumba Larroque est promise à un avenir radieux. À seulement 19 ans, la lutteuse de Bagnolet (93) est annoncée comme l’avenir de son sport. Championne d’Europe et du monde chez les cadettes puis chez les juniors l’année suivante, multiple championne de France, la francilienne peut dès à présent garnir copieusement sa cheminée. En août dernier lors des mondiaux en France, c’est le bronze qu’elle décroche après son échec contre la japonaise Dosho, tenante du titre, à l’issu d’un match nul (3-3). Pas mal pour une première apparition chez les séniors.


OBJECTIF TOKYO 2020Décrite comme « une lutteuse née » par Lise Legrand, vice-présidente de la fédération et médaillée de bronze en lutte aux JO de 2004, l’objectif concernant la jeune Koumba est clairement annoncé : la médaille d’or aux jeux de Tokyo en 2020. « Avant je me mettais beaucoup de pression. Maintenant, je fais avec, car c’est le rôle que l’on m’a donné. Le soutien financier apporté par FDJ dans le cadre du programme Challenge va

m’aider parce qu’il permet de me focaliser sur la lutte, de me poser moins de questions sur ma vie en dehors du sport. » explique-t-elle, extrèmement lucide sur les attentes qu’elle suscite.

Alors pour préparer au mieux le rendez-vous en terre nippone, la lutteuse s’entraîne dur pour être fin prête. Notamment avec des garçons. « Cela permet d’élever le niveau d’adversité. Comme c’est un sport de combat, beaucoup de monde

pense que la lutte est plutôt une discipline masculine et il y a peu de pratiquantes. Je ne me force pas à quoi que ce soit mais si je peux amener des filles à la lutte, c’est bien. »

Envoyée en repérage au Brésil, Koumba Larroque, qui débute tout juste des études de kinésithérapie, a pris la mesure de l’ambiance olympique à Rio. « C’est assez spectaculaire. J’ai surtout assisté à la compétition de lutte qui était plutôt impressionnante. Mais je m’y voyais bien… »

Mejdaline Mhiri

Portrait disponible dans le numéro 6 Les Sportives Magazine 

À lire également...