Sportive by FDJ

Jade Wiel, un immense talent en devenir

15 avril 2019

La sportive by*

LE PORTRAIT DU MOIS

Dans le cadre de son programme d’actions Sport Pour Elles, FDJ soutient et encourage les championnes, et agit pour donner envie à toutes les femmes de pratiquer une activité sportive et faire évoluer les mentalités. Et cela passe aussi par les encadrants. #SportPourEllesFDJ

interview

Jade Wiel, un immense talent en devenir

Dans le sport, l’héritage familial est souvent à l’origine des carrières des grandes championnes. Pas pour Jade Wiel. C’est même le fruit du hasard. « Mes parents sont sportifs, mais pas compétiteurs. Vers mes six ans, j’étais gardée par une nourrice tous les mercredis après-midi et son fils faisait du vélo, se souvient-elle. Quand j’ai enfin grandi, j’en ai trouvé un à ma taille et j’ai essayé. » Elle n’en n’est plus jamais redescendue. Ce jour-là, Jade Wiel a découvert une passion et des émotions qui l’ont envahies. « Les sensations que l’on ressent quand on gagne sont énormes. Mais pour cela, il faut s’entraîner dur. Bien sûr, on souffre sur son vélo, mais souvent, ça paie. Et puis, le cyclisme est un sport d’extérieur qui nous donne l’opportunité de voyager, de voir de beaux petits coins.


Du haut de son mètre 58, Jade Wiel a déjà compris que des sacrifices seraient nécessaires pour se hisser parmi les plus grandes. A 15 ans, elle a quitté sa Provence natale pour rejoindre Besançon et son Pôle Espoir. A l’âge où nombre de jeunes filles choisissent de miser sur les études, souvent par crainte de ne pas pouvoir vivre de leur sport, les structures de Franche-Comté lui ont offert l’opportunité de se battre sur tous les tableaux. « Au Pôle, il y a tout ce qu’il faut pour pratiquer dans de bonnes conditions. Je n’ai pas eu à choisir entre les études et le vélo. Aujourd’hui, je suis en licence STAPS et j’ai trouvé mon équilibre à Besançon. »  
Sacrifices et détermination


A 19 ans, la native de Mimet, dans les Bouches-du-Rhône, a rejoint en janvier dernier la formation FDJ -Nouvelle-Aquitaine – Futuroscope. Le collectif professionnel féminin tricolore a accueilli ce jeune talent qui n’en finit pas d’impressionner son monde.
  Championne de France junior en cyclo-cross en 2017 et 2018, elle a également gagné la Coupe de France en 2017 et le contre-la-montre junior en 2018.


« L’an passé, je communiquais pas mal avec Stéphen Delcourt, le manager de l’équipe FDJ -Nouvelle-Aquitaine – Futuroscope. Qu’il me suive, me félicite après les courses, ça m’a encouragé. Quand il m’a fait son offre, j’ai tout de suite accepté. Beaucoup de gens disent qu’à mon âge, je suis trop jeune pour être professionnelle et que je prends un risque. Mais j’ai envie de lancer ma carrière maintenant. »  



Talentueuse et besogneuse


Travailleuse, lucide, ambitieuse, Jade croque la vie à pleines dents et veut aller au bout d’elle-même. Au contact de ses coéquipières, elle observe et s’exerce. « Il y a une très bonne ambiance dans l’équipe. On rigole et on arrive à être sérieuses sans se prendre au sérieux. J’aime ça.

Les cyclistes étrangères nous partagent leur culture et comme elles ont déjà fait toutes les grosses courses, elles nous enrichissent de leur expérience. » Jade Wiel dispute les compétitions élites au niveau relevé. « Quand tu finis tes premières courses chez les séniors, tu es simplement contente d’avoir passé la ligne d’arrivée ! Comme je suis petite, j’ai du mal à me battre contre le vent. Mais en montée, c’est un avantage. Sauf qu’en élite, ça roule tellement fort tout le temps, que je suis « cramée » quand on monte. La marche à franchir est grande. Mais j’apprends énormément, comme sur le placement ou l’utilisation des oreillettes qu’on porte pendant les épreuves pour communiquer.» Avec cet état d’esprit, Jade Wiel s’ouvre toutes les portes. « Je ne veux pas me fixer de limites. Je veux faire des résultats le plus tôt possible et battre des records. Ma grosse force, dans un final ou sur une dernière montée, c’est que j’arrive à me dépasser, à sortir de moi-même. Par contre, je crains les descentes ou les plats avec du vent. Mais je sens que je progresse et ça me donne encore plus envie de m’entraîner. »

 

Retrouvez-la sur les réseaux sociaux : FacebookTet Instagram.

 

* Traduction FR : by = par 1. Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives.

À lire également...