Double-Je(u)

Amélie Triffet aux portes de son rêve

7 octobre 2016

Âgée de seulement 13 ans, la jeune espoir de la moto belge lance une action de crowdfunding pour financer sa participation au championnat de France 2017 de Moto Superbike.

Amélie Triffet va vite, très vite. Élevée au milieu des paddocks, la jeune sportive accompagne souvent son père, alors pilote moto, au bord des circuits. A un âge où les autres enfants apprennent à faire du vélo, la jeune Amélie demande à ses parents une (vraie) moto. Elle l’obtient et fait ses premiers tours de piste à sept ans sur le circuit de Mettet, en Belgique. Très vite inscrite en compétition, elle accroche une dizaine de podiums dans les catégories juniors, sillonnant à vive allure les circuits belges et du Nord de la France.

Son palmarès est déjà impressionnant avec une deuxième place au championnat de Belgique en 2015 et une honorable cinquième place au plus relevé championnat de France cette année. Des performances à souligner pour une jeune fille qui concoure dans des catégories mixtes ou les pilotes sont, sans exception… des garçons !

amelie_moto_3-300x225Dans ses rêves, Amélie Triffet aspire à « vivre de sa passion » et « briller au guidon d’un prototype 450 centimètres cubes à l’occasion de la Women’s Cup », cette course 100% féminine dont la première édition s’est tenue cette année au circuit Bugatti du Mans. En attendant, son regard vif et perçant est braqué sur le championnat de France 2017, qu’elle prépare avec son coach et mentor de toujours, son père. Ils ont été tous deux séduits par les programmes de financement participatif qui représentent « un bon moyen de se faire aider via les réseaux sociaux et de toucher certains partenaires ». Et son père espère vraiment que la somme récoltée permettra d’offrir à sa fille « les armes nécessaires pour jouer la victoire ».

Amélie s’est fixée un objectif de 5500 euros. Une collecte qui peut paraître ambitieuse mais qui permettra de payer la licence de coureuse auprès de la Fédération Française de Motocyclisme (FFM), l’inscription aux sept courses du championnat, des séances et stages d’entrainement ainsi qu’un jeu de protections neuves : combinaison, bottes, gants, casque. Pour soutenir Amélie, c’est par ici : https://www.lafinancieredusport.fr/project/amelie-triffet-championnat-moto-superbike/

 

Benoit Pelegrin

À lire également...