ConnectéHors-Jeu

« Madame Sportive » la (web)place de marché de toutes les sportives

2 octobre 2017

De ce titre « Madame » employé pour désigner des femmes de haute naissance ou pour s’adresser à elles, « Madame Sportive » met un point d’honneur à réunir toutes ces sportives multipratiquantes. Ce n’est pas parce qu’une personne aime le tennis qu’elle ne peut pas pratiquer aussi du rugby et donc s’équiper en conséquence. Ce tout nouveau site internet 100% dédié aux sportives vient tout juste de voir le jour. Nous avons rencontré Marine Guin, la jeune fondatrice. Interview.

 

Comment l’idée de créer ce site 100% dédié aux Sportives vous est-elle venue ?

Cette idée m’est venue après de nombreuses expériences vécues au cours desquelles il était souvent difficile de se procurer certains articles de sport féminin. Je ne trouvais plus mon bonheur dans les magasins de sport traditionnels, au point de ne plus y aller du tout…

Un modèle particulier de chaussures, une taille, une couleur, je devais alors oublier plusieurs critères qui me semblaient importants lors d’un achat. Je me tournais donc vers Internet et là, quelle galère ! Il fallait soit connaître des sites spécialisés et renoncer donc à s’équiper pour plusieurs sports en même temps, soit passer des heures à fouiller sur les grands sites généralistes où les produits de sport féminins ne sont pas mis en avant. Je me suis alors rendue compte qu’il fallait simplifier les achats sportifs des femmes, et l’idée de Madame Sportive est née.

Cette idée a été renforcée lorsque que j’évoquais ce sujet avec des amies sportives. Je me suis rendue compte que nous rencontrions les mêmes problèmes quand venait le moment de s’équiper, que ce soit en vêtements ou en accessoires. Et ce constat était d’autant plus important lorsque l’on abordait les sports traditionnellement moins féminins.

Il fallait donc rassembler en un seul et même endroit des articles de sport pour toutes les sportives, et Internet s’est imposé comme la solution idéale pour ce projet.

Madame Sportive est une place de marché (marketpkace), c’est à dire que nous proposons sur le site les produits de nos vendeurs partenaires et nous agissons comme intermédiaire de confiance dans la relation entre le client et le vendeur, notamment avec la sécurisation des paiements (3D secure). Désormais l’enjeu pour Madame Sportive est d’arriver à proposer une offre complète et variée d’articles de sport pour les femmes, notamment en leur faisant découvrir de nouvelles marques.

 

A-t-il été difficile de trouver des soutiens au début de votre projet ? Quelles sont les complications que vous avez rencontrées ?

Le sport féminin est en pleine évolution. La pratique féminine augmente chaque année tout comme la médiatisation du sport de haut niveau. C’est dans cette logique que l’idée de Madame Sportive a très vite plu.

Nous avons d’ailleurs pu obtenir rapidement des financements pour nous aider dans le lancement de ce projet. Les professionnels ont également très vite compris l’essor du sport féminin. Près de 5000 références seront disponibles très rapidement d’ici la rentrée de septembre. Les principales complications que nous avons rencontrées ont été d’ordre technique. Afin d’accueillir nos clientes dans les meilleures conditions, nous avons dû retardé le lancement prévu initialement début juillet.

 

A terme que pourriez-vous souhaiter à Madame SPORTIVE ?

De devenir la référence en matière d’articles de sport pour les femmes ! A terme nous souhaitons que Madame Sportive puisse répondre au mieux aux besoins de toutes les sportives. Autrement dit que n’importe quelle sportive puisse s’équiper complètement que ce soit dans un sport où dans plusieurs à un seul et même endroit. Nous ouvrirons d’ailleurs prochainement une catégorie junior pour que les jeunes filles puissent également s’équiper sur Madame Sportive. Nous souhaitons à notre échelle participer à l’émancipation de la femme dans le milieu du sport. Phénomène qui ne cesse de prendre de l’importance ces dernières années.

Le site internet de Madame Sportive 

Claire Bony

À lire également...