Hors-JeuSociété

Les Champs-Elysées étaient pour elles, ces 2024 sportives

24 juillet 2017

Vous n’avez pas rêvé, vous avez bien vu une grande marée de femmes cyclistes vêtues de bleu, blanc et rouge, dimanche, sur les pavés des Champs-Elysées, sur les 8 derniers kilomètres du Tour de France. Pari tenu, pari gagné pour la Française des Jeux ; les femmes peuvent de nouveau prendre part au troisième plus grand événement sportif mondial.

Dimanche 23 juillet, ce sont 2024 femmes qui ont pris possession des routes de Paris, en selle, sur leurs vélos pour l’opération « Champs pour Elles, lancée par la FDJ, dans le cadre du programme #JouerleJeu. De tous les âges, de tous les niveaux, comme de tous les modèles de vélos, elles étaient effectivement toutes présentes, les sportives, pour ce grand défi d’être réunies autour de la candidature de Paris 2024, et ce pari, de montrer que les femmes ont bien leur place dans tous les sports et tous les évènements, même le cyclisme!

Si depuis 1989 le Tour de France n’était réservé qu’aux hommes, cela fait maintenant 3 ans que quelques équipes professionnelles de cyclisme féminin reprennent leur place sur les routes françaises. En parallèle, la FDJ Nouvelle Aquitaine-Futuroscope a effectué les étapes du Tour de France un jour avant le Tour de France avec une arrivée, non moins spectaculaires sur les historiques pavés des Champs-Elysées.

Quelques heures avant l’arrivée du peloton masculin de la 104e édition du Tour de France, le départ a été donné sur le parvis du Grand Palais par Laura Flessel, Ministre des Sports, Tony Estanguet, co-président de la candidature de Paris 2024, Stéphane Pallez, Présidente de la FDJ, et Marlène Schiappa, secrétaire d’état aux droits des femmes, pour les 2024 participantes. Elles sont entrées dans la Nef du Grand Palais pour remonter ensuite les Champs-Elysées jusqu’à faire le tour de son point culminant : l’Arc de Triomphe.

Pour certaines le challenge fut de taille, munies de Vélib qu’elles avaient loués pour l’occasion. « Je ne disposais de pas de vélo chez moi et je suis venue de Lyon exprès. J’ai donc loué un Vélib avec des amies. C’est lourd comme vélo, mais c’est pas insurmontable » nous confiait Emilie.

 

 

 

Pour d’autres, armées de leur VTT, elles se sont lancées à la vitesse de Chris Froome, ou presque : « Ca donnerait presque envie de devenir professionnelle quand même » scandaient-elles. Entre amies, seules, ou en famille, les sportives ont répondu présentes pour une expérience inouïe. « C’était incroyable mais trop court » fut la réaction de nombreuses participantes sur la ligne d’arrivée devant le Grand Palais.

Opération réussie, le message est passé, la vague des 2024 femmes a suscité l’intérêt et la curiosité des spectateurs déjà présents au bord des routes et a provoqué de nombreux messages de soutiens sur les réseaux sociaux. La promesse de mixité et d’égalité à l’horizon des Jeux de 2024 n’a plus qu’à être tenue, elles y veilleront.

 

A.B

À lire également...