Sportives de caractère

Marianne Raynaud, maman et passionnée

4 avril 2018
Elles l’attendent avec impatience, ce dimanche 8 avril où se courra la 42ème édition du Marathon de Paris, parrainé par Schneider Electric. Plus de 50 000 coureurs du monde entier, dont un quart de femmes, tenteront de boucler la distance reine de 42,195 kilomètres. Expérimentées ou novices, elles accompliront cet incroyable défi à l’ombre des plus beaux monuments de la capitale. Les Sportives Magazine a rencontré cinq d’entre elles.

Marianne Raynaud pratique le running depuis un peu plus de trois ans. La course est un élément central de sa vie depuis la naissance de sa deuxième fille et son emménagement du côté de Lyon : « J’ai pris un nouveau départ, explique la jeune femme. Je venais d’accoucher, je voulais retrouver une silhouette et me sentir bien dans ma tête. J’ai très vite senti que ça me faisait du bien et que je progressais plutôt vite. » Marianne prend un dossard au Run in Lyon en 2015 dans la catégorie 10 kilomètres. Elle monte la barre progressivement, doublant la distance chaque année : semi-marathon en 2016 et première fois sur la distance reine en 2017 : « Nous avons couru le marathon avec une amie. A l’arrivée on se sentait quasi surhumaine. Jamais je n’aurais pu penser que je courrai un marathon un jour, je me disais « ce n’est pas pour toi, tu n’y arriveras pas ». Or il suffit de s’y mettre et de ne jamais lâcher ! »

 

« Avant, je n’aimais pas courir. Mais ça c’était avant. Aujourd’hui, c’est ma passion ! »

 

Par tous les temps

Marianne compte faire trembler son record lors du Schneider Electric Marathon de Paris. Après un temps honorable de 4h02 lors de son coup d’essai l’an dernier, elle espère passer sous la barre des 4h. Le fruit d’un entrainement assidu : « En sortant du marathon de Lyon, j’ai gardé un entrainement de base. Je fais entre 3 et 4 sorties par semaines dont 2 séances de fractionné et une sortie longue, jusqu’à 2h30. » Le vent, la neige ou le thermomètre qui frise avec les 40° : rien ne l’arrête. Elle a même motivé plusieurs copines qui débutent sur des petites distances et a monté avec ses collègues une équipe pour une course interentreprises. Marianne n’envisage d’ailleurs pas l’avenir sans le running. « Avant, je n’aimais pas courir. Mais ça c’était avant. Aujourd’hui, c’est ma passion ! »

Retrouvez le marathon de Paris sur facebook #parismarathongirls. La page ouverte fin 2017 regorge de conseils et d’astuce à l’attention des runneuses. C’est aussi un lieu d’entraide et d’échange 100 % féminin.

Benoit Pelegrin

À lire également...