Hors-JeuSociété

Une conférence permanente du Sport Féminin

5 septembre 2017

Ce mardi 5 septembre, Laura Flessel, ministre des Sports, et Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, installeront la Conférence permanente du Sport féminin à Valence (26). Dans la continuité de l’article 21 de la loi du 1er mars 2017 (n° 2017-261) visant à préserver l’éthique du sport et à renforcer la régulation et la transparence du sport professionnel, une Conférence permanente du sport féminin a été constituée par décret le 10 mai 2017. La finalité de cette conférence est avant tout de permettre une meilleure connaissance de la place du public féminin dans les pratiques sportives tant sur le plan de la structuration et de la professionnalisation du sport féminin que sur la médiatisation des épreuves sportives féminines. Outre l’aspect structurel, la Conférence et ses acteurs ont pour ambition de faciliter l’accès des femmes aux pratiques sportives ainsi qu’à leur gouvernance.

Elle est composée d’acteurs du Mouvement Sportif (11), d’acteurs du secteur de l’audiovisuel (4), d’acteurs du secteur économique (4), de représentants des Collectivités Territoriales (4), de représentants de l’Etat (4) et de personnalités qualifiées (3).

 

Par arrêté de la ministre des sports en date du 30 août 2017, sont nommés membres de la Conférence permanente du sport féminin pour une durée de trois ans, en application des articles D. 142-40 et D. 142-41 du code du sport :

1° Au titre des acteurs du mouvement sportif :

  1. a) Représentants des sportifs, des entraineurs et des éducateurs sportifs :

Mme Nathalie DECHY, joueuse de tennis ;

Mme Frédérique JOSSINET, Fédération française de football ;

  1. Raymond DOMENECH, président de l’Union nationale des entraîneurs et cadres techniques du football français ;
  2. b) Représentant des arbitres et juges sportifs :

Mme Charlotte GIRARD, arbitre internationale ;

  1. c) Représentants des fédérations sportives agréées :

Mme Emmanuelle ASSMANN, présidente du Comité paralympique et sportif français ;

  1. Michel CALLOT, président de la Fédération française de cyclisme ;

Mme Marie-Amélie LE FUR, licenciée de la Fédération française handisport ;

Mme Sarah OURAHMOUNE, vice-présidente du Comité national olympique et sportif français ;

  1. d) Représentants des ligues professionnelles :

Mme Yannick SOUVRE, directrice de la Ligue nationale de volley-ball ;

  1. Patrick WOLFF, président de l’Association nationale des ligues de sport professionnel ;
  2. e) Représentants d’associations ou de sociétés sportives qui participent aux compétitions féminines organisées par une fédération sportive ou une ligue professionnelle :
  3. Jean-Paul VAILLANT, vice-président de l’équipe cycliste féminine FDJ ;

Mme Marie-Françoise POTEREAU, présidente de l’Association nationale FEMIXSPORTS ;

2° Au titre des acteurs de l’audiovisuel :

  1. a) Représentant du Conseil supérieur de l’audiovisuel :

Mme Nathalie SONNAC, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel ;

  1. b) Représentants des éditeurs de services audiovisuels :

Mme Céline GERAUD, grand reporter à la rédaction des sports de France Télévisions ;

Mme Anne-Sophie de KRISTOFFY, directrice des sports de TF1 ;

  1. Richard LENORMAND, président de l’Association des chaînes conventionnées éditrices de services ;

3° Au titre des acteurs économiques du sport :

  1. Virgile CAILLET, directeur général de l’Union sport et cycle ;

Mme Dominique CARLACH, présidente du comité sport du Mouvement des entreprises de France ;

Mme Gaelle COLAERT-DOUBLET, directrice générale de Doublet France ;

Mme Stéphane PALLEZ, présidente directrice générale de La Française des jeux ;

4° Au titre des personnalités qualifiées :

  1. a) A raison de leurs compétences en matière d’égalité entre les femmes et les hommes dans le sport :

Mme Dominique CROCHU, membre du Comité éthique et sport ;

Mme Claire GERMAIN, entraineur de l’équipe féminine Le Mans FC ;

  1. b) A raison de ses compétences en matière d’organisation et de gestion des institutions sportives :

Mme Béatrice BARBUSSE, enseignante chercheure en sociologie du sport ;

5° Au titre des représentants de l’Etat :

Mme Laurence LEFEVRE, directrice des sports ;

  1. Jean-Philippe VINQUANT, directeur général de la cohésion sociale ;
  2. Pascal FAURE, directeur général des entreprises ;
  3. Martin AJDARI, directeur général des médias et des industries culturelles ;

6° Au titre des représentants des élus :

Mme Nathalie LANZI, vice-présidente en charge de la jeunesse, des sports, de la culture et du patrimoine de Nouvelle-Aquitaine, désignée par l’Association des régions de France ;

Mme Arielle PIAZZA, maire adjointe en charge des sports de la ville de Bordeaux, désignée par l’Association nationale des élus en charge du sport ;

Mme Martine KOHLY, vice-présidente du département de l’Isère, désignée par l’Assemblée des départements de France.

 

Le Président de la République a fixé un objectif ambitieux : faire augmenter de 3 millions le nombre de personnes pratiquant une activité physique et sportive d’ici 2022. Pour l’atteindre, le développement du sport féminin est un axe majeur. « Développer le sport féminin suppose de combattre les stéréotypes et les discriminations qui perdurent envers les filles et les femmes dans ce domaine. Cela implique notamment d’engager une réflexion sur la médiatisation du sport féminin, d’identifier les leviers et les freins pour l’augmentation de la pratique féminine et de permettre un meilleur accès aux femmes aux postes à responsabilité au sein du monde sportif », a indiqué un communiqué du ministère des Sports. C’est autour de ces enjeux que travailleront les différents acteurs réunis au sein de cette Conférence permanente : fédérations sportives, ligues professionnelles, sportifs et sportives, entraîneurs et entraîneuses, médias, acteurs et actrices économiques… Une fois installée, cette Conférence se réunira régulièrement et pourra faire des recommandations à tous les acteurs qui interviennent dans le champ du sport. A l’occasion de ce déplacement, les ministres lanceront le Tour cycliste international féminin de l’Ardèche au Pouzin.

De visages connus, des visages habituels et habitués du milieu ; souhaitons que cette conférence impulse de nouveaux horizons pour la pratique sportive féminine, son économie, et sa médiatisation.

L.S.M

Lire l’intégralité du décret ICI.

À lire également...