Billets d'humeur

Aurélie Muller « J’ai gagné plus qu’une médaille olympique »

22 août 2016

« Cher tous,

Voilà c’est fini… La flamme s’est éteinte cette nuit.

Pour moi, il y a longtemps que ces Jeux sont finis.
Je ne pouvais plus profiter des derniers jours de fête.

Je me suis battue jusqu’au bout pour tenter de retrouver mon honneur bafoué car, plus grave que la disqualification sportive et la perte de la médaille, il est difficile d’admettre que je sois considérée comme une tricheuse ou une personne manquant de fair-play durant ces Jeux Olympiques.
La décision du Tribunal Arbitral du Sport reconnait qu’il y a des troubles sur la prise de décision de cette disqualification. Elle admet que ma situation méritait bien un examen par les juges olympiques. Toutefois, les juges ne se sont pas autorisés à revenir sur la décision arbitrale, ils ont refusé de se substituer aux arbitres. On peut le comprendre. C’est comme cela.
L’injustice fait parfois aussi partie du sport. De la vie.

Il y a de toute façon tant d’injustices dans le monde…
Des injustices plus graves, plus violentes. Des injustices sociales, économiques, liées aux origines ethniques, religieuses, aux sexes, à l’accès à l’éducation, à la violence terroriste,…

Ces Jeux m’ont par exemple offert de me « balader » dans les favelas, vêtue de ma couteuse panoplie « France » avec le joli crocodile tricolore. Je portais sur moi plus d’argent qu’en avaient les gens que je croisais pour un trimestre. Cela aide à relativiser…

Je suis désormais rentrée chez moi, dans ma famille.
Les journées passent doucement et je n’ai pour l’heure envie de rien. Mon corps se relâche. La fatigue s’impose.

Je pense à tous ceux qui m’ont aidé, soutenu, accompagné. Ils sont nombreux. Je les remercie chaleureusement. Il y a vous tous, avec vos petits mots. Ceux de jeunes enfants que je ne connais pas si doux et attendrissants, ceux de « personnalités » comme le Président de la République ou Martin Fourcade. Autant de témoignages sincères et réconfortants. Merci !

Il y a eu aussi ceux qui m’ont ignoré et/ou font savoir qu’ils aimeraient me rencontrer, me réconforter et qui sont passés près de moi sans me voir, ou ne trouvant pas à s’adresser à moi, même pas via les réseaux sociaux. Amusant…

Et puis il y a ceux que je peux, dois, nommer et remercier : Stéphane(s), Philippe, Marco, Paul, le Doc, Patrick, Femke, Emilie, Jacques, Tamara, Marie-Céline, Denis, Benjamin.
Il y a Louis évidemment, qui ne m’a jamais lâché et avec qui nous avons tout affronté, ensemble.

Je n’ai pas gagné de médaille olympique. C’est désormais acté, définitivement.
Mais je veux croire que j’ai gagné plus qu’une médaille olympique.
J’ai appris beaucoup sur le système sportif, sur moi-même, sur les autres. J’ai découvert autre chose.
J’ai initié un périple qui n’était pas celui que je souhaitais ; beaucoup plus douloureux que je ne l’aurai voulu, terriblement difficile.
Ce voyage n’est pas terminé. Des étapes sont passées. Il me reste encore beaucoup à parcourir.
Mais je ne suis pas l’arrêt. Je me redresse. Et j’avance.
Pour moi. Pour vous. Avec vous. Pour nous.

J’ai gagné plus qu’une médaille olympique ! »

« Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;
(…)
Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils. » R. Kipling

Aurélie Muller

Page Facebook d’Aurelie Muller

À lire également...