ACTUS DU MAG

Les voeux 2017 des sportives

3 janvier 2017

Chères lectrices et chers lecteurs,

Les Sportives Magazine vous souhaite une très belle année 2017 ! Au fil des pages et des parutions, nous avons écrit 2016 ensemble et nous travaillerons à ce que 2017 soit une année encore plus juste et égalitaire pour le sport et sa médiatisation.

2016 fut une année charnière pour le sport dit « au féminin », tant dans le développement de la pratique, la gouvernance et la médiatisation : la sortie de Les Sportives Magazine, premier magazine sportif au féminin en France, puis d’autres médias et aussi d’autres ouvrages dédiés (voir Les Sportives n°1, 2 et 3 rubrique « Culturellement Sportives ») ; les Jeux olympiques de Rio et les belles performances des championnes où la parité dans la délégation française était presque atteinte (voir Les Sportives n°2) ; l’évolution de la gouvernance et des mentalités de certaines instances sportives, avec par exemple l’élection de Nathalie Boy De La Tour à la tête de la LFP (Ligue de football Professionnel) ou la nomination de Nathalie Ianetta, conseillère en chef à la présidence et au secrétariat général de l’UEFA ; les effets des plans de féminisation dans les fédérations sportives qui commencent à se faire sentir (voir Les Sportives n°3).

Une année déclic, qui marquera le sport, comme Alice Milliat* a marqué l’Histoire, avec un combat pour l’égalité encore plus intense… mais loin d’être gagné.

En 2017, il ne faudra rien lâcher. Comme le soulignait Simone de Beauvoir, « n’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis ».

Les Sportives Magazine, par l’affirmation de son identité, de son indépendance d’une presse libre et à l’orée de sa première bougie, contribuera à ce que ces droits d’égalité, d’expression, de pratique soient au centre des préoccupations.

Car finalement il n’est pas question de « sport au féminin », mais bel et bien de sport avant tout. Est-ce qu’on parle de « sport au masculin » ? Non. Le sport au féminin devrait simplement retrouver son vrai qualificatif : les sportives !

Le sport de demain s’écrira à nouveau ensemble à travers nos différences et nos complémentarités. En 2017, donnons nous rendez-vous comme à notre habitude dans les kiosques et dans vos boîtes aux lettres !

Les Sportives Magazine

 

 

*Alice Milliat est l’une des plus grandes militantes de la reconnaissance du sport féminin international. Elle a permis que les jeux féminins obtiennent leur participation aux jeux olympiques d’Amsterdam à partir de 1928.

À lire également...