Des clubsSportives en collectif

Tango Bourges Basket, depuis 20 ans au plus haut niveau

25 septembre 2018
Quand on parle du Basket français féminin, le premier club qui vient souvent à l’esprit est le celui de Bourges. Club au palmarès exceptionnel, il est depuis plus de vingt ans présent au plus haut niveau.

Tango Bourges Basket (appelé à sa création en 1967 le Cercle Jean Macé, puis le Cercle Jean Macé Basket Bourges) n’est pas un club ordinaire. De par bien évidemment son palmarès, mais aussi de par toutes les joueuses incroyables qui ont fait son histoire et enfin, sa longévité au plus haut niveau.

La décision est prise de mettre tous les efforts sur l’équipe féminine. 

L’histoire de la section féminine débute réellement en 1987 avec une décision importante des dirigeants d’antan : « le club n’ayant pas les moyens d’avoir une équipe de très haut niveau en masculin, la décision est prise de mettre tous les efforts sur l’équipe féminine »[1]. Trois ans plus tard, les Tangos remportaient leur première Coupe de France et en 1995 leur première couronne nationale. Depuis les filles de Bourges n’ont plus jamais quitté les sommets. Mais quels sont les secrets de ce club ?

Tout d’abord, une formation de qualité qui a permis de voir l’éclosion de joueuses comme E. Ndongue (196 sélections), ou E. Miyem (163 sélections). Ensuite une politique de recrutement efficace aussi bien au niveau des entraîneurs que des joueuses. C’est ainsi qu’en 1993, les arrivées conjuguées de V. Kapranov et de Y. Souvré vont marquer un tournant dans l’histoire du club.  Dès cette saison, les berruyères vont enchaîner les titres majeurs, aussi bien à l’échelon national (14 championnats, 10 coupes, 7 tournois de la Fédération) qu’international (1 coupe Ronchetti, 3 titres d’Euroleague et 1 d’Eurocup). Pendant toutes ces saisons, de très grandes joueuses vont fouler le parquet du Prado, comme les Françaises O. Santaniello, I. Fijalkowski, A. Sauret ou les étrangères A. Kotočová et  L. Palau. Une autre qualité du club est de croire au potentiel de jeunes joueuses comme récemment M. Johannès, A. Chartereau et I. Ruppert.

Enfin, la force des Tangos est d’afficher une très grande stabilité, que ce soit parmi les dirigeants avec son président P. Fosset en poste depuis 1993, les joueuses avec Y. Souvré, C. Melain ou C. Dumerc qui sont restées entre onze et vingt ans au club, ou les entraîneurs comme P. Vincent ou V. Garnier.

Riche de son histoire et de ses qualités, le Tango Bourges basket termine sa saison 2017-2018 avec un doublé championnat coupe. Rendez-vous dès septembre prochain pour suivre la suite de cette belle histoire.

Par Deborah Sarfati

Article extrait du numéro 9 Les Sportives

[1] http://tangobourgesbasket.com/historique-et-palmares/

À lire également...