Sportives du dimanche

Stéphanie Schmitt, le partage en famille

5 avril 2018
Elles l’attendent avec impatience, ce dimanche 8 avril où se courra la 42ème édition du Marathon de Paris, parrainé par Schneider Electric. Plus de 50 000 coureurs du monde entier, dont un quart de femmes, tenteront de boucler la distance reine de 42,195 kilomètres. Expérimentées ou novices, elles accompliront cet incroyable défi à l’ombre des plus beaux monuments de la capitale. Les Sportives Magazine a rencontré cinq d’entre elles.

Stéphanie a des kilomètres au compteur. A 46 ans, la maman de 3 enfants a déjà couru 8 marathons, et une bonne quinzaine de de courses de plus de 40 kilomètres. « Je fais du trail, raconte-t-elle. Le dernier était l’UT4M, le trail à la fois redoutable et magique dans le massif alpin. 180 kilomètres à boucler sur 4 jours soit l’équivalent d’un marathon quotidien, avec les 11000 mètres de dénivelé positif en plus ! ». La sportive habite au pied des montagnes et s’entraîne régulièrement, variant les disciplines au fil des saisons : course à pied, VTT, vélo de route ou ski de fond. « On touche à tout, ça nous permet de varier les plaisirs ! »

Nous serons trois générations de femmes au Schneider Electric Marathon de Paris.

 

Une affaire de famille

Fille de président de club d’athlétisme, Stéphanie passe son enfance sur les stades. Elle lève le pied à la venue de son ainée. La jeune fille a aujourd’hui 20 ans et va courir son premier marathon à Paris accompagnée de sa mère et… de sa grand-mère, un première pour elle aussi. « Nous serons trois générations de femmes au Schneider Electric Marathon de Paris, se félicite Stéphanie. Ma maman a eu 70 ans l’an dernier et elle veut se prouver qu’elle est capable de courir la distance. Elle s’entraîne autour de chez elle à Aix-les-bains et ma fille à Valenciennes où elle fait ses études. On s’encourage et on se suit grâce à l’application Strava. » Le trio familial va courir ensemble avec avant tout l’objectif de terminer. « C’est aussi pour ça qu’on court, poursuit Stéphanie, pour les moments de partage. Le plaisir qui nous guide, pas la volonté d’aller se faire mal en battant un chrono. Le marathon de Paris est idéal, on lève les yeux et on a l’impression d’avoir Paris juste pour nous. Il y a une super ambiance, beaucoup de spectateurs, des groupes de musique tout au long du parcours… c’est à faire au moins une fois dans sa vie. »

Retrouvez le marathon de Paris sur facebook #parismarathongirls. La page ouverte fin 2017 regorge de conseils et d’astuce à l’attention des runneuses. C’est aussi un lieu d’entraide et d’échange 100 % féminin.

Benoit Pelegrin

À lire également...