Dans leurs veines A sang pour Sang

Objectif national pour le Paris Université Club Handball

4 mai 2018

Le Paris Université Club, avec ses 8.500 adhérents, est un club omnisports, acteur majeur de la vie sportive parisienne, francilienne et estudiantine depuis 1906.

La section handball est l’une des plus titrées, avec quatre titres de champion de France chez les hommes, cinq chez les femmes. Après ces années de « gloire », entre 1956 et 1981, l’arrivée du sport professionnel a fortement contribué à la rétrogradation des équipes fanions. En 2004, la section féminine renaît. C’est le début d’un long travail pour retrouver les sommets. Aujourd’hui, le PUC a pour objectif d’augmenter le nombre de ses jeunes pratiquantes, de les former pour pouvoir alimenter l’équipe fanion et retrouver le niveau national.

Pour répondre à ces objectifs, la nouvelle équipe dirigeante a choisi de mettre en place une forte politique de formation envers les jeunes filles.

L’idée du club est de donner un maximum de possibilités aux filles, de leur permettre de participer aux différentes sélections et pourquoi pas ensuite d’intégrer un pôle

Et cela commence par un traitement égal des sections féminines et masculines. « Les clubs parisiens sont submergés par les candidatures masculines. Avec le manque d’installations, il faut une volonté de fer pour garder de la place aux féminines. Les filles arrivent plus lentement, mais si on travaille bien, elles amènent des copines », explique Bruno, le responsable de la filière féminine. « Malgré le fait qu’elles n’étaient que neuf fin septembre, nous avons quand même maintenu les deux créneaux U13F, et aujourd’hui elles sont vingt-et-une… »

Cette décision leur a permis de mettre en place un plan de développement des catégories jeunes en se rapprochant des établissements scolaires. Et d’après Bruno, « cela a payé puisque nous avons pu renforcer des collectifs peu étoffés en début de saison. L’inconvénient est une hétérogénéité très importante. » D’où le choix d’envoyer les meilleures joueuses vers les Paris Galaxy (ententes entre clubs parisiens) pour qu’elles continuent à progresser et de garder les débutantes pour leur apporter les bases. « L’idée du club est de donner un maximum de possibilités aux filles, de leur permettre de participer aux différentes sélections et pourquoi pas ensuite d’intégrer un pôle », éclaire le responsable.

Réussir avec les féminines, pour Bruno, « c’est toujours une histoire de patience ! Le PUC semble avoir l’opportunité de rejoindre le niveau national la saison prochaine. Pour rester à ce niveau, il faut continuer le travail de base, la formation initiale de la joueuse, et aussi accepter que nos meilleurs éléments aillent progresser plus vite ailleurs. A nous de construire les conditions pour qu’elles reviennent ensuite participer à la belle aventure du renouveau du PUC ! »

 Par DEBORAH SARFATI

Article extrait du magazine numéro 8 Les Sportives

À lire également...