Hors-JeuSociété

Les Internationaux de Strasbourg, un évènement éco-responsable

19 mai 2017

Reconnu comme événement phare du tennis au féminin en France juste avant Roland-Garros, du 19 au 27 mai, les Internationaux de Strasbourg agissent depuis 2010 pour l’éco-responsabilité en informant et en sensibilisant le grand public à la préservation de l’environnement.

En 31 ans d’existence, les Internationaux de Strasbourg ont accueilli les grands noms du tennis mondial et sont devenu l’événement phare du tennis au féminin en France. Au palmarès du tournoi figurent des grands noms comme Steffi Graf, Lindsay Davenport ou encore Maria Sharapova. Cette année sont attendues la tenante du titre, Caroline Garcia, sa compatriote Alizé Cornet, vainqueur en 2013, et plusieurs joueuses internationales de premier plan, comme la Danoise Caroline Wozniacki, ancienne numéro un mondiale et 14e à la WTA. Proximité avec Paris, surface similaire…le tournoi a l’avantage de proposer aux joueuses des conditions optimales à quelques jours de Roland-Garros. « Nous tenons à ce que le tournoi reste un événement de sport crédible », affirme Denis Naegelen, organisateur du tournoi. Mais depuis quelques années, « les IS » innovent en faisant le pari de l’éco-responsabilité. Aujourd’hui, en parallèle de la compétition, des animations et actions sociales sont mises en place sur le site pour donner au grand public un exemple de bonnes pratiques et de le sensibiliser les citoyens à la cause environnementale. Une démarche déjà remarquée et récompensée.

 

Des engagements éco-responsables

Depuis 2010, le tournoi développe son aspect éco-responsable, sous l’impulsion de Denis Naegelen, président de l’agence Quarterback, lui-même alsacien et ancien joueur de tennis. « Après avoir organisé des événements sportifs dans une quête purement marketing, j’avais envie de faire les choses différemment, c’est-à-dire d’organiser un événement de sport pour porter d’autres valeurs. » Suite à une réflexion sur la cause à promouvoir, les organisateurs du tournoi se sont mis d’accord sur l’axe de l’éco-responsabilité. « Il regroupe beaucoup de thèmes nécessaires, comme la réduction de la taxe carbone, la mise en avant du tri des déchets ou encore les économies d’énergie. » Sur le terrain, le tournoi s’engage en utilisant à 90% des produits bio, locaux et de saison. Dans le cadre de cette démarche éco-responsable, l’événement a aussi mis en place des actions sociales. Un focus est fait sur le handicap, par la diffusion de films ou par des initiations au tennis en fauteuil avec les meilleurs joueurs français de la discipline, comme Stéphane Houdet, numéro un mondial et quadruple médaillé olympique. « Nous mettons aussi en avant des associations comme l’lnstitut du Cerveau et de la Moëlle épinière et l’Association Régionale d’Aide aux Handicapés Moteurs. »
Sensibiliser le public par des actions innovantes

Si les Internationaux de Strasbourg a pris le pari d’être un exemple sur la question de l’éco-responsabilité, le tournoi estime aussi nécessaire de faire réfléchir le public et le sensibiliser aux bonnes pratiques. Côté transports, le tournoi rembourse par exemple le trajet aller-retour des spectateurs venus en tramway. Une initiative à la fois sociale et écologique qui vise à contribuer à la baisse des émissions de CO2. Cette action a été instaurée en 2011, quand le tournoi a pris ses quartiers Au Tennis Club de Strasbourg, à proximité du Parlement européen. « On s’est rendu compte qu’il y avait une station de tram à 200 mètres de l’entrée du tournoi, justifie Denis Naegelen. Cette action aide les plus favorisés mais cela incite aussi ceux qui viennent en voiture à préférer les transports publics. »

 

L’engagement éco-responsable des Internationaux de Strasbourg se poursuit par des actions auprès des plus jeunes. Lors de la journée des enfants, le jeune public peut découvrir le tennis et le beach tennis à travers des ateliers éducatifs et participer à des animations pour gagner des cadeaux. Mais les enfants sont aussi sensibilisés à la défense de l’environnement. « En début de tournoi, on distribue aux enfants un quiz avec des questions sur le tri des déchets, sur la pollution environnementale, etc. Les réponses sont disséminées sur le site et les enfants peuvent gagner des lots », détaille Denis Naegelen.

 

Une diminution de 30% de la trace carbone

Les actions du tournoi commencent à porter leurs fruits. « Depuis que le tournoi existe, on a fait cinq bilans carbone. Et les résultats montrent que l’on a fait baisser la trace carbone de 30% alors que le tournoi se développe de plus en plus, » poursuit-il. La démarche du tournoi de Strasbourg a déjà été récompensée. L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie a reconnu les Internationaux de Strasbourg comme référence sur l’éco-responsabilité. Le tournoi a aussi reçu le label « développement durable, le sport s’engage » du Comité National Olympique et Sportif Français ainsi que la reconnaissance des acteurs du sport par le biais de l’association Sporsora. Aujourd’hui, le tournoi veut poursuivre son engagement. « Je n’ai pas d’informations qui me laisse à penser que la planète sera sauvée dans deux ou trois ans, donc on va continuer à sensibiliser les gens. Si Strasbourg peut montrer des exemples qui permettent à des entrepreneurs ou à des citoyens d’améliorer leurs pratiques, nous n’aurons pas perdu notre temps. »

Assia Hamdi

À lire également...