Hors-JeuSociété

Le football australien, l’oublié des projecteurs

31 mars 2017

Tandis que l’équipe féminine de football de Montpellier rencontre Marseille pour la 18e journée de Championnat de France de D1 et que se dispute la finale de la Ligue des Champions masculine ce samedi 1er avril, focus sur un tout autre football éloigné des projecteurs : le football australien.

Prenez le plus grand terrain de sport du monde, huit poteaux, 18 ou 36 joueuses, un ballon ovale, quatre quarts-temps  de 20 minutes, des arbitres prêts à participer au jeu, un match quel que soit le temps, une fête et vous obtenez les ingrédients du football australien.

UN SPORT ANCIEN DU FOOTBALL AUSTRALIEN AU FOOTY 

On l’appelle aussi footy, comme son ballon. Le football australien, sport créé en 1857 en Australie par Thomas Wentworth, dit Tom Wills (1835-1880), est un sport complet qui rappelle d’autres disciplines telles que le football, le rugby, le basket, le hand, le volley-ball, le foot US,… Du côté de l’île-continent, il remplit les stades à hauteur de 100 000 personnes comme lors de la finale de l’Australian Football League, la « Grand Final », équivalent du Super Bowl en football américain. Sport de démonstration lors des 16ème Olympiades, en 1956, à Melbourne, en Australie, aujourd’hui, sport national au pays des kangourous, il se développe de plus en plus à travers le monde, en Europe mais aussi en France avec les Paris Cockerels, les ALFA Lions, les Toulouse Hawks ou encore les Bordeaux Bombers,… sans sexisme puisque hommes et femmes s’entraînent ensemble.

LE FOOTY EN EUROPE ET EN FRANCE 

L’AFL Europe réunit pas moins de vingt pays sur le Vieux Continent, de l’Islande à la Croatie en passant par le Portugal, l’Autriche, la Suède et le Royaume-Uni. Certains ont des fédérations, d’autres des comités nationaux. C’est le cas de la France. Le Comité National de Football Australien (CNFA), entité appartenant à l’Union Nationale Sportive Léo Lagrange, l’UNSLL, fédération multisports agréée par le Ministère des Sports et membre du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), rassemble, en France, tous les clubs de football australien. L’UNSLL aide le CNFA au niveau de la structuration et de l’administratif (licences, création d’un conseil de discipline,…).

LE FONCTIONNEMENT D’UNE JEUNE FEDERATION 

DSC_0814

Copyright : LSM

Dans l’organigramme du CNFA, hommes et femmes travaillent ensemble pour préparer, gérer, promouvoir la discipline et animer les différentes manifestations, qu’elles soient en loisirs ou en compétitions. Aux côtés du président Alban Schieber, la vice-présidente Bérengère Portal, joueuse de l’équipe de France et des Paris Cockerelles, est aussi responsable du footy féminin. Yoann Alliot-Marty est responsable de l’arbitrage et des compétitions. Enfin, Sabrina Si Haddi en est la trésorière.

En matière de compétitions, on trouve, en France, depuis 2009, le championnat national, la Coupe du Nord, la Coupe du Sud et l’ANZAC Cup (en souvenir des australiens tombés pour la France durant la Première Guerre mondiale). Côté féminin, s’il n’y a pas encore de championnat national, il y a des matchs de gala en attendant la création des Coupe Nord et Coupe Sud féminines. En Europe, au niveau féminin, il existe la Ligue des Champions (elle a eu lieu le 1er avril dernier à Amsterdam, aux Pays-Bas), la Coupe du Monde (en août, en Australie) et l’Euro Cup (en septembre-octobre 2017, à Toulouse).

Le CNFA attache beaucoup d’importance à l’esprit sportif et aux valeurs du sport, sur le terrain comme dans la vie, à travers une charte de déontologie fondée sur le respect, l’honnêteté, le partage, la tolérance et le refus de toute discrimination et de violence.

DES REGLES DU JEUX SURPRENANTES 

Le terrain d’un match de football australien est, comme son ballon, de forme ovale, d’une longueur maximale de 185 m sur une largeur de 155 m : c’est le plus grand terrain de sport au monde. Chaque équipe se compose, généralement, de 18 joueuses (9 en France à cause du manque d’effectif). Il y a les « forward » (attaquantes) qui vont vers l’avant, les « backs » (défenseuses) qui défendent, les « midfields » (milieux) qui font monter le ballon des backs vers les forwards et les « rucks » qui participent à l’entre-deux, lancé par l’arbitre, et aux phases de jeu.

Les arbitres sont importants dans le jeu. Quand il y a touche, par exemple, c’est l’arbitre de touche qui remet le ballon en jeu en le lançant, de dos, aux joueuses des deux équipes.

Le lancer à la main se fait comme un service « à la cuillère » au volley-ball. Le ballon ne doit pas être lancé (sinon c’est faute), mais projeté par le poing qui sert de catapulte. Les placages se font entre les épaules et les genoux. On peut faire un « specky », en sautant sur son adversaire,…

Le but est d’avancer en conservant le ballon vers le but adverse par des passes à la main ou au pied, quelle que soit la direction, et de marquer le plus de « goals » possible. Aucun souci pour la notion de hors-jeu, il n’y en a pas.

Les buts sont sous la forme de quatre poteaux. Deux grands, et deux petits. Marquer un but entre les grands poteaux rapporte 6 points. Si le ballon atterrit entre un grand et un petit poteau, ça ne rapporte qu’un point : c’est un « behind ». Aussi, à l’affichage du score, on note les buts (ou « goals ») et les behinds avec le résultat final. Ainsi, quand on a manqué le match, on peut se faire une idée de l’intensité de celui-ci rien qu’en regardant le score, quart-temps par quart-temps.

DES « INATTENDUES » AUX « GAULOISES »

feminines-2

Copyright : CNFA

La première équipe de France féminine voit le jour en 2013. Pascal Ivorra en est le sélectionneur. Bérengère Portal porte le premier brassard de capitaine. Le 21 septembre 2013, c’est le premier match officiel des Bleues, surnommées les Inattendues. Il se joue à Saint-Médard-en-Jalles, en Gironde, dans la banlieue nord-ouest de Bordeaux. Ce jour-là, face à l’équipe des European Crusaders, une équipe féminine d’origine européenne, les Bleues ne déméritent pas malgré une défaite 45 à 26. Les Inattendues remportent la médaille d’argent de l’Euro Cup, face aux Crusaders qui décrochent leur 1er titre européen. En 2015, à l’occasion de leur médaille de bronze lors de l’Euro Cup à Umag (Croatie), Les Inattendues, plus solides, deviennent les Gauloises.

En 2015, Coline Duquet est la nouvelle capitaine des Bleues. Bérengère Portal reste, cependant, encore présente dans le jeu, aux côtés d’Anne Pille, Claire Pérez, Elise Thelliez, Hélène Pittet, Naïma Aît El Mouden,… En 2016, il y a du changement sur le banc. Thomas Urban succède à Pascal Ivorra.

UN VRAI TEMPS DE PARTAGE 

Un match, c’est une fête et pas seulement lors du « Family Day » à Melbourne, en Australie, ou le « Ladies Day » à Paris, en France. Adversaires sur le terrain, les deux équipes posent ensemble avant et après le match. La célèbre 3ème mi-temps se déroule avec les adversaires du jour. La langue de Molière et celle de Shakespeare se mêlent dans la bonne humeur.

Sport familial, sport qui porte vers l’avant, sport qui peut se jouer au féminin, au masculin ou en mixte, le football australien est un sport à découvrir…

Informations : www.football-australien.fr

Jérôme Decourcelles 

À lire également...