Sportives de caractère

Julie Auffrey et Cyrielle Auffrey : La Saharienne

25 février 2018

Cyrielle et Julie Auffray, deux sœurs âgées respectivement de 29 et 26 ans, ont décidé de se lancer dans l’aventure de La Saharienne, un raid multisport 100% féminin et solidaire qui s’est déroulé en Sardaigne du 6 au 13 octobre. Six jours d’épreuves variées qu’elles ont vaillamment surmontées pour terminer à la 6e place.

Le jogging, c’est une bouffée d’oxygène pour Cyrielle comme pour Julie. En septembre 2016, elles décident de mettre la barre plus haut et s’alignent sur le Paris-Versailles. Trois entraînements par semaine pendant plusieurs mois et le duo s’élance, sans objectif précis. Une première course à deux, mais pas assez collective selon Julie : « elle nous a donné envie de vivre d’autres expériences, davantage avec un esprit d’équipe ». Alors, dans les pas de leur mère qui avait participé à trois reprises au Raid Vittel Amazone, à l’île Maurice, au Sri Lanka et au Kenya, elles se lancent un nouveau défi : la Saharienne. « On aimait l’idée que ce soit un projet sur toute l’année et qui puisse nous rapprocher » lance Cyrielle qui vit à Londres, loin de sa sœur parisienne.
Le tandem s’inscrit sous le nom « L’aventure pimentée », et ce n’est pas pour rien ! Le jolokia, l’un des piments les plus forts du monde, est aussi le nom de l’association au profit de laquelle elles vont relever le défi.

Nouvel objectif, nouvelle préparation. « On s’entraînait surtout en course et en natation. On s’est aussi frottées au kayak, au tir à l’arc ou au vélo mais on ne savait pas quel serait le niveau. » Un sacré challenge ces six épreuves ! « Tous les jours, on était poussées dans nos retranchements. 17 km en kayak, quand on n’en a jamais fait, ça n’en finit pas ! », raconte Cyrielle, amusée. « Le dénivelé était tellement important en VTT que l’on a passé plus de temps à côté du vélo. On a vraiment souffert ! » ajoute Julie. Si certaines équipes sont très préparées, d’autres le sont moins. « C’est vraiment tous niveaux, accessible à un maximum de femmes. En fait chaque participante vient pour gravir son propre sommet », explique Cyrielle.

Mais les deux frangines bénéficiaient d’un atout supplémentaire : le fait d’être sœurs. « On se connaît hyper bien, on sait ce qu’il faut dire ou pas dans la difficulté ». C’est l’envie de se dépasser pour l’autre et de booster l’équipe qui prime. Les doutes, les souffrances ? Balayés par l’esprit d’entraide qui régnait sur le raid. « C’est une fierté et un accomplissement de l’avoir fait ensemble. Un plein d’ondes positives ! », reconnaît la benjamine. D’ores et déjà, elles affirment d’une même voix qu’elles sont partantes pour une nouvelle édition !

En savoir plus

Destination l’Afrique du Sud!

Propos recueillis par Claire Smagghe

Article extrait du magazine  numéro 7 Les Sportives

À lire également...