Sportives du dimanche

Carole Amarge, végan et marathonienne

29 mars 2018
Carole court avec son compagnon pour le Marathon de Paris
Elles l’attendent avec impatience, ce dimanche 8 avril où se courra la 42ème édition du Marathon de Paris, parrainé par Schneider Electric. Plus de 50 000 coureurs du monde entier, dont un quart de femmes, tenteront de boucler la distance reine de 42,195 kilomètres. Expérimentées ou novices, elles accompliront cet incroyable défi à l’ombre des plus beaux monuments de la capitale. Les Sportives Magazine a rencontré cinq d’entre elles.

Vous reconnaîtrez facilement Carole le 8 avril : elle court tous ses marathons déguisée en lapin. « Nous avons pris cette habitude avec mon compagnon après la corrida de Thiais 2012, sourit la jeune femme. C’est une course festive qui a lieu chaque année en région parisienne. Cela nous vaut beaucoup d’encouragements pendant les courses, et quelques refrains de Chantal Goya. Courir déguisé, c’est aussi un énorme facilitateur de rencontres. » Du haut de ses 28 ans, Carole a déjà une cinquantaine de marathons au compteur, dont trois marathons de Paris. C’est en septembre 2012 qu’elle s’inscrit à sa première course, La Parisienne, avec comme objectif perdre du poids et se maintenir en forme. Pari réussi car depuis elle enchaîne une dizaine de marathons par an, un rythme effréné qui l’astreint à un entrainement quasi continu. « Je cours avec mon ami, ce sont des bons moments de partage et de découverte à deux. Dans la course j’aime surtout cette sensation d’aller au bout de moi-même. »

Depuis mon passage au régime végan en 2015, j’ai amélioré mes performances.

Porridge et lait végétal

Carole vise pour le Schneider Electric Marathon de Paris un temps de 3h45, proche de son record personnel à 3h38. Le parcours relativement plat aidera la coureuse à s’approcher de sa meilleure performance. Carole devra également être vigilante lors des ravitaillements car son régime végan lui interdit tous les produits issus des animaux. Interdits les tucs et les barres chocolatées qui contiennent des œufs et du lait. « Je prends mon ravitaillement avec moi pendant la course, explique la marathonienne. Dans la préparation, tout est remplaçable. Les flocons d’avoine, le lait végétal, les pâtes sans œufs, les lentilles, les haricots ou encore le tofu apportent les mêmes propriétés nutritionnelles. Depuis mon passage au régime végan en 2015, j’ai d’ailleurs amélioré mes performances. » Une raison de plus pour accrocher ses boucles d’oreilles en forme de carottes le 8 avril.

Benoit Pelegrin

À lire également...